Image default

PRÉPARATION COUPE DE FRANCE

Esteban en stage au BPFC, souhaitant devenir journaliste sportif a interviewé Serge PIALAT (R1F) et Erwan LANNUZEL (N2) sur la préparation de leurs équipes en Coupe de France.

En cette année post-covid, nous retrouvons nos équipes deux équipes respectivement 3ème (N2) et 4ème R1F) de leur championnat respectif. Pour ce qui est de la Coupe de France, nos équipes viennent chacune de passer leur tour.

L’équipe entrainée par Erwan LANNUZEL est allée chercher sa qualification pour le 5ème tour le samedi 2 Octobre, en battant Portes entre 2 Mers sur leur pelouse, score final 0-2.

Les joueuses de Serge PIALAT ont décroché leur ticket pour le 4ème tour en s’imposant 0-2 sur le terrain de l’U.E.S Montmorillon le dimanche 3 Octobre.

Comment envisagez-vous cette campagne de Coupe de France ?

S.P : Notre campagne avec la victoire face à Montmorillon a bien commencé, mais le tirage (ASMUR) aurait pu être bien plus facile. C’est une équipe très complète et solide et même si le match est à domicile, le coach bosse bien donc il faudra faire face à un groupe aguerri. Notre objectif étant d’aller le plus loin possible, on va se préparer au mieux et en donnant le maximum pour aller chercher la victoire. On note un progrès personnel et collectif au sein du groupe, on travaille bien également mais je veux que les filles soient concernées par ce match. C’est une finale avant l’heure et le 17 au soir il manquera une des deux équipes.  

E.L : Les facteurs non-maitrisables comme le tirage nous empêchent de trop nous projeter donc nous préparons les matchs à la semaine en essayant de le faire avec précision et ambition pour à chaque fois évoluer un peu plus dans cette Coupe. 

Comment avez-vous préparé ce match et comment préparez-vous le prochain ?

S.P : Ce match face à Bayonne (2-0) nous a servi à enchainer par rapport à l’ASMUR. Ce match était une grosse échéance pour le championnat, on a commencé à se préparer à recevoir ASMUR qu’à la fin de celui face à Bayonne. Face à ASMUR, il faudra qu’elles soient prêtes physiquement car ça risque d’être un match à haute intensité mais je suis confiant car individuellement et personnellement, le groupe passe des paliers.

E.L : Contrairement à la N2 où les matchs sont filmés, ceux d’adversaires tels que Porte entre 2 Mers sont contraignant niveau analyses vidéo donc pour préparer au mieux les matchs nous faisons appel à notre réseau et on téléphone à des coachs qui ont déjà affronté ces équipes-là, par exemple pour ce match (PE2M), c’est un coach qui m’avait communiqué les informations. Pour le prochain match face à l’US Pau Portugais, nous allons essayer d’aller observer leur match.

Quelles sont vos attentes envers vos joueurs/joueuses cette saison en championnat comme en coupe ?

S.P : Nos objectifs sont très clairs, l’accession à la R1 Élite, malgré un début de saison en demi-teinte, nous avons encore notre destin en main et le match face à Bayonne était donc une échéance dans un moment où les points sont comptés (victoire 2-0). Si on accède à la R1 Élite notre objectif sera de faire bonne figure et de se placer le plus haut possible en fonction de nos capacités. En Coupe de France, on sait que les matchs sont compliqués tous les week-ends (exemple à Montmorillon) mais si on passe ce tour notre objectif sera d’aller le plus loin possible en passant me premier et deuxième tour fédéral pour bien figurer et faire honneur au maillot et au club. On va tout donner pour essayer de performer et faire parler du Pôle Féminin.

E.L : Pour la Coupe de France, il faut qu’on soit sérieux pour pouvoir passer les tours peu importe l’adversaire, on prend les matchs les uns après les autres. Sur l’aspect championnat, on se fixe des micros objectifs, des séries à faire. On essaye de travailler sur celles-ci, par exemple cette semaine nous attaquons la série alternance Coupe et Championnat qui se trouve être une série très particulière.

Esteban LOUBERE